52- adrien moisson wild immersion

"Je me suis penché sur mon Ikigaï, qui consiste à croiser nos champs de compétences, d’équilibre et ce pour quoi nous sommes payés"

Adrien 

"Je n’ai pas eu l’impression de vivre une déviation, mais plutôt une sorte de retournement radical.
Après une école de commerce et des débuts dans la production, j’étais à la tête d’une société qui réalisait des films publicitaires, des évènements... Une belle réussite qui ne m’empêchait pas de me poser des questions sur ces personnes aux compétences mal mises en valeur, sur la promotion de produits sans intérêt et voués à être rapidement obsolètes… Je voyais des artistes, des créatifs, des gens sensibles entraînés malgré eux dans une spirale de surconsommation morbide.

Je n’ai pas fait de burn-out mais ma remise en question a été violente. J’étais devenu obsédé par les scénarios de catastrophe écologique. Un soir, je me suis penché sur mon Ikigaï, cette méthode japonaise qui consiste à croiser nos champs de compétences, d’équilibre, et ce pour quoi nous sommes payés. Prenez un stylo, une feuille blanche et tentez l’expérience, c’est très instructif.
Pour moi, ce soir-là a été le déclic  ! J’ai tout de suite compris comment je pouvais concilier ce que je savais faire — la compta, le management, la production, le buzz — et ce qui me semblait important. J’ai vu comment les pièces du puzzle pouvaient s’assembler, avec notamment ma première formation de vétérinaire qui remontait d’un coup en top de liste et mes souvenirs de vacances d’été en Auvergne lorsque j’étais enfant.

Peu à peu, je suis devenu végétarien et minimaliste et j’ai réduit le nombre d’objets dont j’avais réellement besoin. Aujourd’hui, ma vie tient dans une valise.
J’ai créé le concept The Wild Immersion,une réserve animale virtuelle à laquelle on accède avec un casque.
Les images à 360° nous téléportent dans la nature en stimulant nos potentiels d’émerveillement. Je travaille avec mon équipe pour proposer cette expérience dans des salles de cinéma partout dans le monde, en commençant par Paris. L’idée est de communier avec les autres, mais aussi de se détendre, de sensibiliser à la nature et à la transition écologique.

Notre objectif ? Financer cinq réserves naturelles sur chaque continent dans les prochaines années. Je me suis engagé sur un long chemin… et demain commence dès aujourd’hui."

 

Propos recueillis par Antoine Couder / Photo DR

Partagez ce témoignage

PLUS D'HISTOIRES

Steven

" Je dirais que le manque de confiance et l’échec scolaire ont façonné ma vie jusqu’à ces deux dernières années. J’ai grandi un peu tristement en banlieue parisienne, avec un père élu communiste puis député européen. Un père absent dont la réussite a certainement constitué un poids énorme pour moi. J’étais...

Lire la suite

Marion et Virginie

"Cette histoire est celle de deux amies. Marion et moi nous sommes connues il y a vingt ans, à Hyères, au collège. Nous sommes restées en contact. J'étais fille de restaurateur. J'aimais l'ambiance en cuisine, le service, les plats qui passent. Pourtant, j’ai fait une école de commerce avant de...

Lire la suite

Samantha

"Dans les années 2000, quand la bulle Internet a éclaté, j'ai eu la chance après un premier job d'être recrutée par Google. C'était cool : on partait souvent à San Francisco, j'avais un bon salaire. Et puis les choses ont changé : une hiérarchie plus imposante, une équipe qui passe...

Lire la suite

Isabelle

"Ma mère était une coquette terrible. Elle reste mon idole en terme de style : un peu wild mais toujours chic. Ado dans les années 80, je fréquentais l’underground marseillais. On s’habillait de façon extravagante pour sortir : ska, garage, psycho…Moi, j’étais modette. Acheter du vintage m’a permis de forger...

Lire la suite

Olivier

"Je vais bientôt avoir 50 ans. Jusqu’à il y a peu, j’étais un architecte épanoui. Quand j’y pense, je me rends compte que j’étais même obsédé par mon métier… Mais petit à petit, les désagréments ont pris le dessus sur les satisfactions et j’ai commencé à me sentir pris au...

Lire la suite

Luisa

"Je suis Angolaise. Je viens de Luanda, la capitale, où j'avais monté mon propre salon de coiffure. Et puis, j'ai rencontré mon mari, un Français, et j'ai abandonné tout ce que j’avais créé par amour pour lui. Je l'ai suivi en Corse. Même si j’ai été accueillie à bras ouverts...

Lire la suite

Damien

"A l’âge de 10 ans, j’ai commencé à tapoter sur un ordinateur, qui est vite devenu mon jouet préféré. Très vite, je me suis mis à programmer, des choses simples et puis un peu moins simples. A l’époque, j’habitais avec ma grand-mère dans une caravane. Une vie de grand-air, d’autonomie,...

Lire la suite

Gwendoline

"Il y a trois ans, j’ai décidé de demander à subir une ablation partielle de l’estomac pour traiter mon obésité. J’avais pris conscience que sans ça, je ne pourrais pas avoir d’enfant. Pour les médecins, ce n’était pas un motif valable d’opération. Ils m’ont laissé neuf mois pour mûrir la...

Lire la suite

Denis

"Je n’ai pas eu le courage de dire non. Je n’ai pas eu le courage de leur expliquer : "Vous m’offrez de rejoindre votre cabinet, c’est un honneur mais ce n’est pas pour moi… " Je ne me suis pas écouté mais j’avais une excuse… j’étais programmé pour faire de...

Lire la suite

Patricia

"J’aime me qualifier de « femme sans âge », peut-être parce que j'ai plusieurs vies. Avec le recul, je me rends compte que la chanson en a toujours été le fil rouge… mais je n'y ai pas toujours prêté attention. A la sortie du lycée et contre le gré de...

Lire la suite