52- adrien moisson wild immersion

"Je me suis penché sur mon Ikigaï, qui consiste à croiser nos champs de compétences, d’équilibre et ce pour quoi nous sommes payés"

Adrien 

"Je n’ai pas eu l’impression de vivre une déviation, mais plutôt une sorte de retournement radical.
Après une école de commerce et des débuts dans la production, j’étais à la tête d’une société qui réalisait des films publicitaires, des évènements... Une belle réussite qui ne m’empêchait pas de me poser des questions sur ces personnes aux compétences mal mises en valeur, sur la promotion de produits sans intérêt et voués à être rapidement obsolètes… Je voyais des artistes, des créatifs, des gens sensibles entraînés malgré eux dans une spirale de surconsommation morbide.

Je n’ai pas fait de burn-out mais ma remise en question a été violente. J’étais devenu obsédé par les scénarios de catastrophe écologique. Un soir, je me suis penché sur mon Ikigaï, cette méthode japonaise qui consiste à croiser nos champs de compétences, d’équilibre, et ce pour quoi nous sommes payés. Prenez un stylo, une feuille blanche et tentez l’expérience, c’est très instructif.
Pour moi, ce soir-là a été le déclic  ! J’ai tout de suite compris comment je pouvais concilier ce que je savais faire — la compta, le management, la production, le buzz — et ce qui me semblait important. J’ai vu comment les pièces du puzzle pouvaient s’assembler, avec notamment ma première formation de vétérinaire qui remontait d’un coup en top de liste et mes souvenirs de vacances d’été en Auvergne lorsque j’étais enfant.

Peu à peu, je suis devenu végétarien et minimaliste et j’ai réduit le nombre d’objets dont j’avais réellement besoin. Aujourd’hui, ma vie tient dans une valise.
J’ai créé le concept The Wild Immersion,une réserve animale virtuelle à laquelle on accède avec un casque.
Les images à 360° nous téléportent dans la nature en stimulant nos potentiels d’émerveillement. Je travaille avec mon équipe pour proposer cette expérience dans des salles de cinéma partout dans le monde, en commençant par Paris. L’idée est de communier avec les autres, mais aussi de se détendre, de sensibiliser à la nature et à la transition écologique.

Notre objectif ? Financer cinq réserves naturelles sur chaque continent dans les prochaines années. Je me suis engagé sur un long chemin… et demain commence dès aujourd’hui."

 

Propos recueillis par Antoine Couder / Photo DR

Partagez ce témoignage

PLUS D'HISTOIRES

Arnaud

« Bercé par la culture hip-hop, je sors dans les années 90 d’un parcours scolaire assez chaotique pour me tourner vers la scène électro parisienne. J’enchaîne sur quelques boulots d’assistant ingénieur du son dans des studios. Dix ans plus tard, entre mon poste de vendeur de disques à la Fnac,...

Lire la suite

Stéphanie

"What the fuck am I doing here?" C'est la question qui me frappe, un matin, face à ma classe. J'ai 40 ans et je suis prof d'anglais depuis 14 ans, le jour où je réalise que je ne suis plus à ma place. Pourtant je fais le métier de mes...

Lire la suite

Stéphane

« Dans une autre vie, j’étais pianiste au sein d’un groupe qui tournait dans les bars et les campings. J’aimais cette communauté où j’ai été initié au free jazz, au psyché rock mais aussi à la critique du capitalisme. Elle a été ma seconde famille, la première n’en étant pas...

Lire la suite

Claire

«'Ok là non, je ne peux plus continuer comme ça, je vais négocier mon départ'. C'est lors d'une énième prise de tête avec mon boss que je me rends compte que, cette fois, j’ai exprimé mes pensées à haute voix. Entre la com' interne pour un célèbre fabricant de yaourt,...

Lire la suite

Tulipe

« Ai-je besoin de paillettes dans mon travail ? Après les Arts Déco à Paris, où j’apprends le design immobilier, je m’établis en tant qu’indépendante. Pendant 5 ans, je scénographie des vitrines pour le Printemps, Hermès, les Galeries Lafayette... J’ai l’impression d’apporter une certaine forme de poésie à la ville, mais...

Lire la suite

Lodewijk

« J’ai grandi dans une petite maison de pêcheur, entre Dunkerque et la frontière belge. Mon enfance, je l’ai passée sur les rivages de la mer du Nord. Après mon bac, je voulais voir du pays, alors j’ai suivi des études de Français Langue Étrangère. J’ai obtenu mon premier poste d’enseignant...

Lire la suite

Arnaud

« Jeune, après des études d’ingénieur et un stage en ingénierie aéronautique chez Dassault, je m’inscris au concours d’inspecteur de police. J’intègre la police judiciaire à Paris, d’abord dans le criminel, puis à la brigade des stups au 36 quai des Orfèvres. Je mène des enquêtes, des filatures… Au bout...

Lire la suite