Enguerrand Dubroca, du droit chemin à l’ère musicale

Enguerrand Dubroca

Le chant et l’art faisaient partie de ma vie, et j’avais le rêve de créer, de me libérer, de grandir. Je pensais pouvoir m’accomplir en parallèle de mon métier de fiscaliste. Doux rêveur. J’avais une situation confortable au sein d’une entreprise florissante, un métier qui me permettait de rencontrer du monde, voilà ce que j’aimais avec la fiscalité : elle me permettait malgré tout de sortir de la rigidité et d’imaginer d’autres perspectives.