Jean-Baptiste Tissandier : Un nouvel envol après l’aéronautique

jean-baptiste-tissandier

Ingénieur dans l’aéronautique pendant 15 ans, Jean-Baptiste a frôlé le burnout. Un malaise en partie lié à un sentiment de dissonance entre sa réalité professionnelle et ses prises de consciences écologiques. Avec le recul que lui permet le confinement, il se découvre une passion pour le bois et l’artisanat, et décide de lancer son activité de menuiserie. Comme la matière qu’il travail du matin au soir, son projet initial de quitter Paris et de travailler seul prendra une toute autre forme : c’est dans le bouillonnement d’un collectif d’artisans aux portes de Paris qu’il finira par redéployer ses ailes.

Augustin Paluel-Marmont : « Tout le monde devrait passer un CAP avec son bac »

michel-et-augustin

Des précurseurs. Voilà ce que Michel de Rovira et Augustin Paluel-Marmont furent indéniablement. En créant Michel & Augustin en 2004, ceux qui se sont présentés comme les « trublions du goût » ont assurément changé quelque chose dans notre pays. Alors que l’entreprenariat était le fait de quelques audacieux, c’est aujourd’hui une option presque banale, en tout cas bien moins originale que vouloir devenir contrôleur de gestion dans une compagnie d’assurance. Amusante inversion des polarités.

Luc Lesénécal : « Les Entreprises du Patrimoine Vivant sont à la mode ! »

apprentis-luc-lesénécal@2x

Un jour peut-être data analyst ou happiness manager deviendront des métiers du patrimoine vivant. En attendant, quiconque souhaitant pratiquer un métier d’art doit se faire une raison : il faut être habile de ses mains. C’est écrit dans la loi : ces métiers se caractérisent « par la maîtrise de gestes et de techniques ».

Nicolas Gomarir : « De la forêt à l’industrie, il n’y a qu’un pas »

textile-nicolas-gomarir

La vie de Nicolas Gomarir est une ode à l’entreprise. La sienne est enracinée, dans sa vie, dans sa famille et dans les terres du Tarn et de la Catalogne française. On aurait pu vous présenter son histoire comme une saga vers le succès. Mais cela aurait occulté la poésie du parcours d’un gamin du pays plus attiré par la nature que par l’école, plus sensible à l’humain qu’à la lumière des projecteurs. Alors fermez les yeux et écoutez le bruit du vent dans les arbres.

Fanny Parise : « Un passé idéalisé… qui n’a jamais existé ! »

Fanny-PARISE-©Mélanie-Bultez

Anthropologue spécialiste des mondes contemporains et enseignante-chercheuse à l’université de Lausanne, Fanny Parise s’est intéressée aux reconversions des classes moyennes supérieures et des classes supérieures dans les métiers dits « du faire ». Pour Les Déviations, elle a accepté de répondre à nos questions.

Vous inscrire à notre newsletter