Florence Chicoix : “je voulais me forger une image de la femme parfaite !”

changement de vie

"J'ai vu en moi, cette capacité d'oser en fait (...) Je n'avais aucun stress, aucun doute, aucune peur...(...) Je m'écoutais plus, mon coeur, mon intuition..."

“Je voulais me forger une image de la maman parfaite, de l’épouse parfaite, de la collaboratrice parfaite, de la petite fille à ses parents parfaite. Donc vraiment ce côté perfectionniste à fond. Et c’est là, où je je me suis dit : “c’est juste horrible en fait !”

Florence Chicoix a 44 ans et elle est la maman de deux enfants.

A l’aube de ses 40 ans, Florence est account manager pour un GAFA, métier qu’elle apprécie mais pour lequel elle a perdu l’élan. “J’étais dans le commercial à Lyon, et j’ai eu cette opportunité de travailler pour Microsoft en 2014 à Paris en suivant mon mari à Paris. J‘y ai découvert des gens qui me ressemblaient. J’avais l’impression d’être de cette communauté.”

“J’ai ressenti des premières petites alertes”

Et Florence de reconnaitre : “Je ne sais pas ce qui a provoqué ce changement, j’ai vu des premières petites alertes. Je commençais à avoir moins de niaque. Je sentais au fond de moi que je ne serai pas commerciale jusqu’à la fin de mes jours.” Si les signes de fatigue s’accumulent – au niveau physique moi qu’on appelait l’incassable, j’ai eu aussi une première alerte”. et que le sentiment d’arriver au bout d’un chapitre grandit, c’est son divorce – complètement inattendu – qui vient tout déclencher. “Pour moi, comme pour lui, on était parti jusqu’à la fin de nos jours.” Pour prendre du recul sur ce qu’elle traverse, Florence consulte un psy pour la première fois de sa vie, et elle commence à s’intéresser au monde du développement personnel qui devient vite une passion et lui donne à nouveau des envies et des rêves. Elle songe très sérieusement à devenir psy, mais les études sont longues. Trop longues à ses yeux.

7 personnes que je ne connaissais pas me parlent au même moment de la sophrologie…

Une certitude s’impose, elle veut se former dans ce domaine. Mais quelle discipline choisir ? Reste alors à expérimenter, avec son corps, avec son cœur. Déclic et réponse : la sophrologie. “Sept personnes de mon entourage qui ne se connaissaient pas, en l’espace d’un mois, m’ont parlé de sophrologie… Je découvre des mots qui résonnent aussitôt en moi.” Pour la première fois de sa vie, Florence se fie à son intuition plus qu’à sa raison et crée en quelques mois un espace en plein centre de Paris, Les Liens Paris dédié au mieux-être qui rencontre rapidement son public et un joli succès… “J’ai vu en moi, cette capacité d’oser en fait (…) Je n’avais aucun stress, aucun doute, aucune peur…(…) Je m’écoutais plus, mon coeur, mon intuition…”

Voici la vidéo de son changement de vie très inspirant…

Profitez de l’offre été pour découvrir notre magazine

Quête de sens, changement de vie - découvrez le magazine "Les déviations" pour vous aider à faire le point...
Quête de sens, changement de vie – découvrez le magazine “Les déviations” pour vous aider à faire le point… Il est en vente au prix de 13 euros via ce lien.

Laisser un commentaire

Vous inscrire à notre newsletter