Ils ont changé de vie. Une 1er étude sur les 1er retours…

Deux tiers des Français (63 %) qui ont quitté leur travail pendant les différents confinements auraient pris leur décision trop hâtivement.

Un changement de vie ne s’improvise pas ! La décision doit être mûrement assumée, et le processus préparé.

Avec le Covid, et le phénomène de la Grande Résignation, les tendances aux démissions professionnelles ont explosé. Pas moins de 38 millions d’Américains, notamment sur 162 millions d’actifs n’ont pas hésité à quitter en 2021 leur société. Pour le meilleur et parfois pour le moins bon…

Une étude très intéressante menée par Morning Consult le rappelle. Elle a été réalisée entre décembre 2021 et janvier 2022 en France et dans plusieurs pays à l’étranger pour le compte d’Ultimate Kronos Group (UKG). 1 950 employés démissionnaires et 1 850 employeurs confrontés à une ou plusieurs démissions pendant la pandémie ont été interrogés. – Voir l’enquête-

Les chiffres interpellent : selon cette étude deux tiers des Français (63 %) qui ont quitté leur travail – pendant les différents confinements- auraient pris leur décision trop hâtivement. Ils ne sont que 13 % des sondés à dire que leur changement a été facile à mettre en place et à vivre ! 16%  se disent très enthousiastes et ne regrettent rien. 24 % se disent « satisfaits ».

Des chiffres différents à l’étranger !

La même étude a été menée en Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Mexique. Ces tendances sont différentes et tombent respectivement à 46% en Allemagne, 39% au Royaume-Uni et 34% aux Pays-Bas.

Parmi les Français qui avaient franchi ce cap, près de la moitié d’entre eux (49%) ont démissionné une deuxième fois, de leur nouveau poste, durant cette période. Une autre étude récente de CadreEmploi démontre, cependant, que dans notre pays, les cadres sont moins enclins à changer de vie :  86% de cette catégorie socio-professionnelle sondée se déclare heureuse de son sort. 

Autre chiffre qui interpelle : seuls un tiers d’entre eux ont pu rebondir dans un nouveau poste.

Nos entreprises, si l’on en croit toujours les résultats de cette étude, restent proches de leurs ex-salariés. 74% des DRH réembaucheraient leurs employés qui sont partis pendant la pandémie si ces derniers manifestaient de nouveau un intérêt pour le groupe, ou leur précédent emploi. Seule une DRH sur cinq les réintégrerait tous. Les employés français, eux, seraient plutôt prêts à revenir si c’était possible (65 %)… La gestion des équipes dans les groupes, dans les entreprises a bien évolué ces dernières années. Pas question de revenir aux structures, et aux organigrammes d’avant ! Mais agilité et souplesse sont aujourd’hui plus que jamais au coeur des politiques RH. – Les Déviations préparent du reste un grand dossier sur ce sujet-.

Cette étude n’est qu’un premier élément de recul sur Les Déviations, certes scruté avec attention. Ce phénomène est encore beaucoup trop récent pour être analysé définitivement dans sa globalité. Mais plus que jamais cette étude rappelle qu’un changement de vie, réalité désormais bien installée dans nos sociétés, doit être mûrement préparé. Notre équipe de coachs certifiés est là pour vous accompagner. N’hésitez pas à nous contacter.

Notre premier magazine Les Déviations est toujours en vente dans les kiosques ou via ce lien.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Catégories

Inscription à la newsletter

Les déviations est né d’une idée simple :
raconter des histoires de gens qui ont changé de vie.

Suivez nos événements

Laisser un commentaire

Vous inscrire à notre newsletter