Lucero Martinez : d’ingénieur industriel à coach

"Je sais aujourd’hui qu’il est tout à fait possible de faire ce que l’on aime si on s’en donne les moyens"

C’est le podcast de la semaine : Nicolas Sartel a interviewé notre coach Lucero Martinez.

grâce à son emploi de conductrice de métro à Lyon, Lucero Martinez a pu rassembler plus de 17 000 euros pour se payer ses études et passer un Master à l’Essec. – Lire l’article que nous lui avons consacré-

Son histoire est très inspirante. Née au Mexique, Lucero a grandi près de Mexico où elle intègre un lycée français. Elle décroche une bourse d’excellence qui lui permet de préparer à Lyon 2006 à 2012 un diplôme d’ingénieur industriel à L’INSA à Lyon. “Je me suis, cependant, rendue compte pendant mes stages que ce secteur d’activité était beaucoup trop technique pour moi. J’ai réalisé assez vite qu’il ne me plaisait pas et je n’avais pas envie d’y faire la suite de ma carrière.”

Lucero décide de se réorienter alors dans le marketing. Elle trouve un master intéressant pour son parcours à l’ESSEC, mais ce dernier coûte 17 000 euros. Ne possédant pas cette somme, elle décide de travailler à côté afin d’économiser. Elle trouve un emploi étudiant, pour le moins hors du commun et devient conductrice de métro pendant 2 ans. Une fois qu’elle obtint un peu plus que nécessaire, elle se lance dans son master à Cergy. « Après l’ESSEC ça m’a ouvert les portes du marketing et c’est ce que je voulais. J’ai eu à nouveau la chance de travailler pour des grand groupes, comme Häagen-Dazs et KFC ».

Elle se remet en question avec le coaching

Le milieu professionnel la déçoit assez vite : « Au début j’ai la pêche, je me dis que je vais évoluer et bien gagner ma vie ». Désenchantée par ce qu’elle vit, elle prend la décision de changer de vie lorsqu’elle tombe enceinte de son premier enfant. Cherchant à retrouver du sens dans son travail et ne souhaitant plus rentrer dans le moule, Lucero suit une formation de coaching en parallèle. Elle reprend alors ses études pendant 1 an et demi pour devenir coach. “J’ai découvert le programme de Coach Académie alors que je n’étais pas encore certaine de le suivre. La gestion des émotions et du temps étaient au “menu”. Je ne pouvais pas mourir en n’ayant pas appris cela ! Sans avoir la certitude de devenir coach, je me suis offert cette formation. Un cadeau cher pour moi : 7 000 euros ! Avec comme seul objectif au départ que celui d’apprendre. Il s’est avéré que j’ai non seulement appris mais que je me suis enfin sentie à ma place et enfin comprise. J’ai ressenti le besoin de transmettre à mon tour. “

La reconversion professionnelle, elle peut en parler en connaissance de cause : elle a fait 3 déviations !

Lucero dès lors quitte tout pour monter son entreprise dans le coaching et se spécialiser dans la reconversion professionnelle. Elle développe une méthode une méthode qu’elle a baptisée clarté. Elle se déroule en six étapes. “J’ai déjà fait des lives pour l’expliquer mais, pour la présenter rapidement, je dirai qu’elle repose sur trois piliers : 1/Comprendre qui l’on est au delà des diplômes,  donc cela relève avant tout de la connaissance de soi, 2/ : Lever les barrières mentales, apprendre à gérer ses émotions, ses peurs 3/ Etablir le planning de la reconversion. Une fois que l’on sait vers où et quoi l’on se dirige, comment y aller et à quel rythme.”

Sa devise : “La vie est courte, nous allons tous nous retrouver au cimetière, les uns à côté des autres. Autant vivre avec plaisir, exprimer notre authenticité et arrêter de passer à côté de notre existence ! Oui il est possible d’avoir un meilleur équilibre de vie, de faire ce qu’on aime et avoir le confort de vie que l’on veut.”  

Ecoutez la suite de son histoire, dans son podcast inspirant.

Quête de sens, changement de vie - découvrez le magazine "Les déviations" pour vous aider à faire le point...
Quête de sens, changement de vie – découvrez le magazine “Les déviations” pour vous aider à faire le point toujours en vente au prix exceptionnel de 13 euros via ce lien.

Laisser un commentaire

Vous inscrire à notre newsletter