Michèle Penka : “osez changer votre microbiote”

dr-michele-penka

Et si un changement de vie commençait dans le ventre ?

Médecin généraliste, spécialiste en Médecine Fonctionnelle et médecine-Anti-Âge, coach certifiée Les Déviations,  Michèle Penka est convaincue que notre santé mentale est directement liée à notre intestin qui abrite notre deuxième cerveau et à sa flore bactérienne ! Son credo : « Osez changer votre microbiote pour un meilleur changement de vie ! » On dit que préparer un changement de vie, ça commence dans la tête. Et si ça commençait dans le ventre ? Pour en savoir plus, le Dr. Michèle Penka animera un atelier de formation le jeudi 8 décembre à 19 h 00 dans notre charmante maison montmartroise. – Lien d’inscription

Être au maximum de sa performance pour changer de vie

Un changement de vie nécessite un bon métabolisme et une bonne gestion du stress, pour mobiliser les ressources physiques et mentales nécessaires.

C’est indispensable pour dépasser la prise de risque : peur de l’échec, imprévus, pression financière, perte de reconnaissance ou de statut social lors de la perte d’un emploi.

Alors, comment prendre en charge sa santé mentale ?

Jusqu’à présent, pour traiter les symptômes, la panacée était la prescription des médicaments (anxiolytiques, antidépresseurs…), et des techniques de thérapie cognitivo-comportementales de façon à mieux réguler l’activité du nerf vague.

Mais depuis peu, une nouvelle voie capte tout l’intérêt de la communauté scientifique : l’axe intestin cerveau. Notre santé mentale est directement liée à notre intestin et sa flore bactérienne !

Le rôle du microbiote intestinal

On le sait aujourd’hui, notre intestin abrite notre 2ème cerveau. Avec son réseau de 200 millions de neurones, responsables de la motricité intestinale, il communique aussi directement avec le système nerveux central. Or les études récentes nous ont montré que notre cerveau était influencé par un autre intervenant du tube digestif : le microbiote intestinal.

Ses quelque 2 kilos de flore microbienne (dont plus de 100 000 milliards de bactéries) sont une véritable usine à énergie qui produisent des nutriments divers dont certaines vitamines et…des neurotransmetteurs ! Par exemple, notre tube digestif produit 90 % de la sérotonine  (revue Cell, 2015), cette formidable molécule de la sérénité qui permet aussi de fabriquer l’hormone du sommeil.

Quelles sont les conséquences sur notre santé ?

Quand le microbiote est sain (on parle d’eubiose). Il produit correctement les molécules qui favorisent une santé émotionnelle et mentale équilibrée. Il va ainsi vous permettre de dépasser tous les moments difficiles sans trauma ou séquelles. On parle alors de résilience cognitive.

A contrario, quand votre microbiote est déséquilibré (dysbiose intestinale), il contient nombre de bactéries ennemies, pathogènes. Votre flore va non seulement entrainer des troubles digestifs. Mais aussi perturber l’équilibre psychique.

Avec des bactéries de putréfaction, par exemple, dont certaines sont capables de séquestrer des  molécules spécifiques (tyrosine, tryptophane). Vous ne pourrez pas synthétiser correctement vos neurotransmetteurs. Ainsi les conséquences sont multiples, allant des maladies dégénératives du cerveau aux désordres psychiatriques, à savoir des troubles du comportement, de l’anxiété, des dépressions voire des burn-out.

Les études montrent que la prise en charge de cette dysbiose au moyen des thérapeutiques spécifiques, comme les probiotiques, permet une nette amélioration des symptômes, en particulier dans le cadre de la dépression.

Un microbiote intestinal sacrifié sur l’autel de l’industrialisation

Si l’alimentation reste un des facteurs clés responsables de la composition de notre flore amie, elle se doit d’être variée, riche en produits fermentés, en fibres végétales et aromates, sans excès de sucres, de viandes, d’aliments riches en graisses saturées.
 
Tout le contraire du contenu de nos assiettes !  Sans compter toutes les molécules artificielles et toxiques que nous consommons quotidiennement sans le savoir. L’industrie alimentaire utilise plus de 400 auxiliaires technologiques alimentaires (des décolorants dans le sel de table, des coagulants, des anti-mousse, etc). Mais aussi des substances qui échappent même à des applications type YUKA, car les industriels ne sont pas obligés de les mentionner sur les étiquettes de composition.

Cette « Westernfood » appauvri terriblement notre précieux microbiote. A cela on peut ajouter la dysbiose intestinale et ses germes nocifs, qui touche de plus en plus d’individus. On la retrouve par exemple chez les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable, soit au moins 1 personne sur 10 dans les pays occidentaux ! C’est sans parler des antibiotiques et bien d’autres facteurs connus pour décaper nos bactéries bienfaitrices. Et voilà comment ce fabuleux partenaire santé qui loge dans nos intestins devient au contraire un handicap, en entrainant  des maladies et freinant nos performances et nos capacités d’adaptation.

L’importance du microbiote intestinal

Des études récentes sur des échantillons sédimentaires archéologiques exhumés en Espagne datant de -50 000 ans environ, montrent des similitudes entre notre microbiote intestinal et celui de l’homme de Neandertal. Ces études démontrent l’importance de cette flore bactérienne ancestrale, qui a accompagné notre évolution et a permis nos changements de vie. Mais pour la première fois, notre microbiote intestinal ne résiste pas à un mode de vie dans un environnement pollué qui le prive de ses deux qualités indispensables : sa diversité et sa résilience.

Sans diversité, pas de possibilité pour le microbiote d’assurer correctement toutes nos fonctions physiologiques essentielles, ni l’équilibre de notre santé mentale.
Sans résilience – au fil des attaques subies, le microbiote ne sait plus revenir à son point d’équilibre naturellement, et reste défectueux, chargé de bactéries pathogènes, telle une bombe à retardement.

Alors, quoi de neuf Dr ?

La médecine moderne et la médecine Fonctionnelle en particulier, proposent des solutions grâce à une nouvelle batterie de bilans et de traitements parfaitement ciblés, ce qui permet à chacun de faire le point et restaurer son microbiote. Exemples d’analyses : la métagénomique et la métabolomique sont des moyens d’analyser l’ADN de notre flore et les molécules actives qu’elle fabrique, sur un simple échantillon de nos selles.
 
Parmi les nouvelles propositions thérapeutiques :
L’utilisation de probiotiques hyper spécialisés, « neuro ou psychobiotiques » réensemence nos intestins, avec des bactéries vivantes choisies pour leur action positive sur notre comportement et notre fonctionnement cérébral.


Les prébiotiques de nouvelle génération, permettent de nourrir et soutenir nos bactéries amies en complétant ce qu’il n’y a plus dans notre assiette. Et les postbiotiques, substances fabriquées par les bactéries, font partie des innovations thérapeutiques extrêmement prometteuses.
Tout un programme pour retrouver de façon adaptée et personnalisée l’énergie, la qualité du sommeil, la sérénité, une meilleure prise en charge de la dépression et du burn-out.

Changer votre microbiote, pour un meilleur changement de vie !

Au-delà de la difficulté à l’échelle individuelle pour nous adapter et assurer les différents changements de vie, il s’agit aujourd’hui d’éviter ce véritable cul-de-sac évolutif qui attend l’être humain, au fil des générations, de populations qui vont de plus en plus de dépressions en burn-out.
 
Jean-Jacques Rousseau était clairvoyant : « Plus le corps est faible, plus il commande ; plus il est fort, plus il obéit. » (Emile, ou De l’éducation)
 
A l’heure où nous savons transplanter un cœur, un poumon, une main, voire un visage, la transplantation de microbiote intestinal n’est pas encore chose courante. Alors mieux vaut prévenir que guérir !
 
Il est plus que jamais temps de prendre conscience que notre destin, à travers une bonne santé, un mental aguerri, passe par un intestin opérationnel, au microbiote équilibré.

Ecrit par le Dr. Michèle Penka.
 

Vous avez été séduit(e) par cet article, venez écouter et échanger avec Michèle Penka, le 8 décembre prochain.

michele-penka

Notre magazine toujours en vente
Quête de sens, changement de vie. Vous y retrouverez un article de Michèle Penka.

Quête de sens, changement de vie - découvrez le magazine "Les déviations" pour vous aider à faire le point...
Catégories

Inscription à la newsletter

Les déviations est né d’une idée simple :
raconter des histoires de gens qui ont changé de vie.

Suivez nos événements

Laisser un commentaire

Vous inscrire à notre newsletter