Série_de_podcast_Chacun.e_son_sommet

Je me suis dit que c’était une vie incroyable, que de tenir un refuge en montagne, mais à l’époque je ne me rendais pas compte de tous les enjeux et toute la logistique derrière, c’était le côté magique

Série de podcasts : Chacun.e son sommet

3 épisodes

Ils sont 3 à goûter chaque jour à la montagne pour ce qu’elle a de plus authentique. Cette montagne, ils la vivent différemment, avec singularité et passion. Voici trois podcasts à découvrir et à partager.

Épisode 1 – Alain, guide de haute montagne

Amoureux de la montagne, Alain Ledoux est moniteur de ski et guide de haute montagne. Depuis son plus son jeune âge, la montagne dicte toute sa vie, même lorsqu’il habite en ville. C’est à l’âge de 6 ans lorsqu’il va au ski pour la première fois qu’elle devient à la fois son rêve et son objectif. « Je me suis tout de suite demandé : « Ma qualité de vie c’est quoi ? Si je n’essaie pas maintenant, à 70 ans ou 90 ans, je vais le regretter ». Toute son enfance, il rêve de retourner à la montagne, de vouloir y vivre, mais il le garde pour lui, tant ce rêve n’est pas réalisable à ses yeux.

Alain Ledoux fait toutes ses études à Paris, enchaîne avec une prépa pour entrer à Science-Po, deux années de suite : « J’ai eu de la chance de ne pas être pris, parce que sinon, j’y serais peut-être allé ». Mais plus il grandit, moins la vie en ville lui est supportable. C’est grâce au service national, alors qu’il rejoint la gendarmerie, lors d’un été qu’il est détaché dans une colonie de vacances des Alpes du Sud. Il s’est retrouvé animateur et il s’occupe d’adolescents grâce au programme « escalades et randonnées » : « Tout s’est bien passé. Ça a été formateur. C’est ce que j’appelle le déclic de confiance ».

Peu de temps après, un ami l’inscrit à une formation de moniteur de ski. Il réussit le concours d’entrée : « C’était fantastique, une saison enfin dans l’hiver ». Il apprend à enseigner et il découvre la vie en montagne. Cela lui donne l’envie de tenter un concours d’accompagnateur en montagne. Mais après plusieurs échecs, Alain fait un stage d’alpinisme le formant toujours plus. Il tente une nouvelle fois l’examen et l’obtient. Depuis il vit en montagne grâce à ses deux métiers : guide de haute montagne et moniteur de ski.

Épisode 2 – Meije, gardienne de refuge

Née pour devenir gardienne de refuge en montagne, Meije a vu le jour en Haute-Savoie à Annecy. Ses parents avaient fait le choix de s’installer dans une maison isolée du monde : « Les premières villes étaient à deux kilomètres à vol d’oiseau. Mais on a grandi en mode « petite maison dans la prairie », on évoluait au milieu des poules, des ânes, des lapins », tout en faisant l’école à domicile.

Cette jeunesse qui lui a donné le goût de la nature, lui permet aussi de découvrir les refuges en montagne. Mais ce n’est vraiment qu’à l’âge de 12 qu’elle va décider de son avenir. «  Je me suis dit que c’était une vie incroyable, que de tenir un refuge en montagne. A l’époque je ne me rendais pas compte de tous les enjeux et toute la logistique derrière, c’était le côté magique qui m’attirait. ». Un jour, une gardienne lui propose de travailler avec elle l’été dans son refuge. Défi qu’elle relève avec grand enthousiasme. A 28, elle découvre la difficulté de ce type de vie : « A la fin de l’été je me suis dit : « plus jamais ! J’avais juste l’impression d’être enfermée dans la montagne, et je ne l’ai pas très bien vécu ».

L’hiver suivant elle se retrouve à Chamonix, où elle croise son professeur d’aïkido. Ce dernier lui propose alors de venir travailler dans son refuge à Chamonix pour l’hiver. Ne voulant pas lâcher le morceau, elle se challenge à nouveau : « Là j’ai adoré. Ça s’est fait petit à petit ». Mais pas le temps de finir sa saison, que son ancien employeur la rappelle pour l’embaucher de nouveau pour l’été. La gardienne étant alors enceinte de 8 mois, elle vient en tant que renfort : « On a fait un super binôme. C’est suite à cette expérience que j’ai décidé de passer le DU de gardien de refuge ».

Épisode 3 – Aurélien, guide bénévole pour l’association 82-4000

Contrairement à Alain et Meije, Aurélien considère avoir découvert la montagne assez tard dans sa vie. Jeune homme âgé de 27 ans, il est aujourd’hui, guide bénévole pour l’association 82-4000. – Cette association rassemble un large réseau de bénévoles de tous horizons qui se mobilisent pour organiser et partager des stages d’alpinisme avec des personnes issues de la grande pauvreté. –

Il n’arrive pas à trouver sa place à l’école. Le système tel qu’il est, ne lui permet pas d’évoluer : « C’est mon faible niveau scolaire qui m’a amené à la montagne ». A la fin du collège, il refuse de retouner au lycée et fait plusieurs stages en plein air, et en particulier avec les pisteurs de Chamrousse. C’est à ce moment-là qu’il a son déclic : « J’ai cherché un lycée qui pouvait correspondre à cette voie et je me suis réorienté vers le lycée de Saint-Michel de Maurienne, pour le finir à Chamonix », lui permettant de suivre une formation bi qualifiante en montagne « Ça libère du temps pour les jeunes qui veulent découvrir la montagne, en plus du cursus scolaire ».

N’étant ni grimpeur, ni skieur, les débuts sont difficiles, mais Aurélien s’accroche et passe un examen de qualification, lui permettant de pratiquer un métier à la montagne. A 24 ans il commence à travailler en tant qu’aspirant guide : « La première année où j’ai travaillé en tant qu’aspirant guide, j’ai connu l’association 82400 via Christophe Moulin. Il était mon coach dans les équipes de la fédération à l’époque. Il m’avait parlé de cette association et j’ai tout de suite adhéré au projet ». Aujourd’hui il est à la tête de l’antenne de Haute-Savoie et permet aux gens vivants dans la pauvreté de venir découvrir la montagne et l’alpinisme sur un stage d’une semaine.

Quête de sens, changement de vie - découvrez le magazine "Les déviations" pour vous aider à faire le point...
Quête de sens, changement de vie – découvrez le magazine “Les déviations” pour vous aider à faire le point toujours en vente via ce lien.

Laisser un commentaire

Vous inscrire à notre newsletter