Céline Alix, d’avocate d’affaires à traductrice

Issue d’un milieu qu’elle qualifie de « privilégié », elle a toujours été une des meilleures élèves de sa classe. Très jeune, elle prend son père en modèle de réussite professionnel. Dans ce but, elle se lance dans des études de droit et d’anglais, langue qu’elle parle déjà couramment. En cours de route, elle décide de poursuivre son parcours scolaire à Paris. Bien qu’elle n’ait pas envisagé une carrière d’avocate, au cours de ses études, son père lui trouve un stage dans un cabinet d’avocats londonien.