Marine Derrien : “Évoluer dans sa passion”

Témoignage Marine Derrien

"Je voulais rajouter du sens dans ce que je faisais et trouver une entreprise qui a les mêmes valeurs que moi".

Marine Derrien a toujours voulu travailler dans le domaine du sport. Elle se lance dans des études de commerce, en réfléchissant comment rejoindre ce milieu. Parmi les étudiants de son école, elle rencontre François qui travaille dans la course au large.

Un travail qui n’en est pas un

Marine Derrien fait un un premier stage, qu’elle fera sur l’île de Wight en Angleterre pour Ellen Mc Arthur. Une première expérience dans le sport très concluante. Elle signe son premier contrat et débute sa carrière dans le domaine sportif, dans la logistique. Marine est en charge des événements, de gérer les transports.

Après avoir passé 9 ans de l’autre côté de la Manche, Marine Derrien envisage de rentrer en France. Alors rapatriée dans la filiale française de son entreprise, elle découvre à Paris une structure trop hiérarchique pour elle. Afin de pallier ce problème, elle se fixe comme objectif de monter en grade et de vise des fonctions plus importantes. En l’espace de 3 ans, elle remplit son objectif et elle devient directrice d’événements. Malgré qu’elle soit en haut de l’échelle, elle se rend compte que les problèmes ne sont pas derrière elle : « Cela a généré beaucoup de complications, d’autres soucis en fait, que je n’avais pas anticipé. Je me suis retrouvée à faire le boulot de 3 personnes ».

Une masse de travail, avec pas moins de 50 appels par jour et 300 e-mails, qui l’oblige à travailler le dimanche : « Personne ne devrait travailler le week-end, ce n’est pas normal d’utiliser ses dimanches pour répondre à des e-mails. Je pense que ma tête y était encore, mais mon corps me faisait faire de plus en plus d’erreurs ». C’est alors qu’elle a fait un burn-out . “Personne ne mérite d’en faire un ». Après 13 ans de loyaux services, elle quitte son entreprise.

D’un burn-out à LinkedOut

Grâce à une rupture conventionnelle, elle prend le temps de se remettre sur pied et de chercher sa prochaine voie, en plein confinement. Elle profite du programme de reconversion professionnelle Chance et elle se renseigne sur différents potentiels métiers : « Je voulais comprendre les contraintes aussi qu’il y avait dans les secteurs qui m’attiraient, pour arriver au métier qui correspond vraiment à mes attentes ». Sortie du programme, elle se découvre 8 voies potentielles, mais décide de rester dans sa passion : le sport : « Ça m’a aidé de me dire que c’est ça que je veux faire ».

Elle continue avec la course au large, mais Marine veut y rajouter du sens. Elle veut aussi trouver une entreprise qui partage les mêmes valeurs qu’elle. Afin d’éviter un burn-out, elle se dit : « ma carrière est aussi belle, même si je travaille un peu moins et que je mets un peu plus le perso en avant ». Elle finit par trouver sa voie et elle devient directrice du projet LinkedOut Vendée Globe, un pendant de LinkedIn, un réseau pour des gens qui n’ont pas de réseau. Au final, elle réussit à réconcilier ses aspirations avec sa passion. Découvrez son témoignage très inspirant en vidéo.

Magazine Les Déviations
Notre premier magazine Les Déviations est toujours en vente dans les kiosques ou via ce lien. (Attention il ne vous reste qu’une semaine avant la fin de la vente en kiosque)

Laisser un commentaire

Vous inscrire à notre newsletter