Ben Harper : une déviation par… la France

"C'est le moment de refaire ma vie ailleurs !", vient-il d'annoncer à Libération !

Le chanteur californien Ben Harper, 52 ans,  s’apprête à quitter son pays d’origine, les Etats-Unis alors qu’il vient de sortir son 17 eme album, Bloodline qui rend hommage à son bassiste disparu.  Il veut s’installer En France avec sa femme, l’actrice et productrice Jaclyn Matfus qu’il a épousée en 2015 et qui lui a donné un cinquième enfant. – Il a deux autres enfants avec ses deux premières femmes respectives, Joanna, et Laura Dern- Il recherche activement une maison du côté de Toulouse ou de Bordeaux ! Ou peut-être à Paris… A moins qu’il ne craque pour Carcassonne où il se produit le 28 juillet  ou Gignac -29 juillet- ou encore Colmar où il est attendu le 31 juillet-.

“C’est dur, car j’ai des racines bien ancrées, mais je dois partir”

Il vient d’en faire l’annonce à Libération. Et de dénoncer un climat « toxique” outre-Atlantique : « Je donne mon dernier concert aux États-Unis en août et après je ne rentrerai pas. Ce pays revient en arrière, ce n’est plus possible. C’est très déprimant, une tristesse monumentale, je n’aime pas vraiment en parler. La décision de revenir sur le droit à l’avortement est un retour en arrière. Il y a ça, il y a le racisme, il y a les armes… Tout cela est devenu trop toxique pour moi.  Il y a ça, il y a le racisme,  il y a les armes… Tout cela est devenu trop toxique pour moi. Malgré mes racines bien ancrées en Californie, c’est le moment de  refaire ma vie ailleurs. »

Depuis le 24 juin dernier, la Cour suprême américaine a abrogé l’arrêt Roe v. Wade qui garantissait l’accès à l’avortement sur tout le territoire des États-Unis. Désormais, chaque État est libre de l’interdire au sein de ses frontières.

“C’est dur pour moi, parce que j’ai des racines bien ancrées, il y a encore le magasin familial, il y a ma mère, des amis… Mais c’est le moment de partir ».

Déjà adopté par le public français…

Ben Harper n’oublie pas qu’il a donné le deuxième concert de sa carrière à Rennes. C’était en 1993 et que le public français l’a tout de suite adopté…“J’ai été populaire tout de suite. Et ça, je ne l’explique toujours pas. Il y a des genres musicaux qui résonnent plus profondément ici. D’ailleurs, l’une des rares conversations que j’ai eues avec Jeff Buckley concernait la France, parce que sa musique marchait très bien ici en même temps que la mienne. On était tous les deux émerveillés.”

C’est ce qu’on appelle une déviation subie ou politique…
A suivre…

Profitez de l’offre été de notre magazine !

Quête de sens, changement de vie - découvrez le magazine "Les déviations" pour vous aider à faire le point...
Quête de sens, changement de vie – découvrez le magazine “Les déviations” pour vous aider à faire le point… En vente au prix de 13 euros via ce lien
Catégories

Inscription à la newsletter

Les déviations est né d’une idée simple :
raconter des histoires de gens qui ont changé de vie.

Suivez nos événements

Laisser un commentaire

Vous inscrire à notre newsletter