Rachel Kéké : une déviation par la politique !

"Si tu es éboueur ou agent d’entretien, tu peux entrer au Palais-Bourbon ! ».

C’est la déviation la plus marquante de ce début de semaine !

Rachel Kéké, femme de chambre depuis 2003 va changer radicalement… de chambre ! 

La candidate Nupes a accédé hier soir à l’Assemblée Nationale. De la chambre de ménage à la chambre des députés…

Elle a été élue députée en battant une adversaire redoutable, l’ex-ministre des Sports Roxana Maracineanu dans la 7e circonscription du Val-de-Marne. C’est une des grandes surprises de la soirée. 200 voix seulement séparent les deux femmes à l’arrivée.

Cela montre aussi que les déviations sont possibles à tout moment dans une vie, qu’il faut savoir saisir les contextes, les opportunités et d’y croire. “Si tu es éboueur ou agent d’entretien, tu peux entrer au Palais-Bourbon ! ».

” Je ressens encore parfois de la douleur physique ».

Rachel Kéké s’était fait connaitre du grand public lors de la longue grève de l’hôtel Ibis à Paris. Elle avait été la figure de la lutte des grévistes entre 2019 et 2021 pour faire augmenter les salaires et dénoncer les conditions de travail. »

Elue, elle entend toujours continuer à porter la voix la voix des travailleurs “invisibles” à l’Assemblée.  « J’ai exercé un métier qui détruit le corps. Il y a des syndromes du canal carpien, des tendinites, des maux de dos…. (…) Je ressens encore parfois de la douleur physique ».

Maman de 5 enfants et “guerrière” !

Rachel Kéké est née en 1974 dans la commune d’Abobo, au nord d’Abidjan, d’une mère vendeuse de vêtements et d’un père conducteur d’autobus. Elle est arrivée en France en 2000 et a été naturalisée en 2015. Elle avait commencé à travailler dans la coiffure avant de s’orienter vers l’hôtellerie. Elle est maman de 5 enfants.  « Mais je me suis dit qu’il fallait que je prenne mon courage à deux mains, pour eux.»

Elle se définit comme « une guerrière (…) autodidacte de la lutte : « Nous ne sommes pas des rebelles, on veut juste notre dignité ».

Et avec son franc-parler, Rachel Kéké de prévenir : « Si tu me parles avec le français de Sciences Po, je vais te répondre en banlieusard !  On connaît le niveau d’une femme de chambre, on sait que je n’ai pas de Bac + 5. Je dis ce que je ressens. Si on me pose une question sur quelque chose que je ne comprends pas, je ne répondrai pas. Il faut que les médias s’habituent à ça ( …) Je serai une députée exemplaire. Je veux nettoyer l’Assemblée nationale. Je veux y faire le ménage.”

Les déviations mènent à des chemins parfois pour le moins inattendus…

Le boulanger Stéphane Ravaclev battu.

A noter que le boulanger du Doubs, Stéphane Ravaclev qui s’est fait connaître lorsqu’il a obtenu la régularisation de son apprenti guinéen, au prix d’une grève de la faim de dix jours, candidat de la société civile investi par la Nupes sous les couleurs d’EELV, été battu, lui hier soir, dans la 2e circonscription du Doubs par le député sortant de la majorité présidentielle, Éric Alauzet.

A l’âge de 15 ans, Stéphane Ravaclev avait suivi le conseil de son père : “tu vas entrer en boulangerie, ainsi tu ne mourras pas de faim ».

Puis il a été marqué par son service national effectué à Djibouti : « Mon premier traumatisme a été de voir tous ces enfants abandonnés. Le deuxième, fut la découverte de l’immense bidonville de Balbala et l’épidémie très virulente de choléra qui l’a touché. À 20 ans, même quand vous avez vécu des malheurs, vous n’êtes pas prêt à voir ça. C’est ce qui m’a fait naître un deuxième cœur social ».

Quête de sens, changement de vie - découvrez le magazine "Les déviations" pour vous aider à faire le point...
Quête de sens, changement de vie – découvrez le magazine “Les déviations” pour vous aider à faire le point… Toujours en vente via ce lien.
Catégories

Inscription à la newsletter

Les déviations est né d’une idée simple :
raconter des histoires de gens qui ont changé de vie.

Suivez nos événements

Laisser un commentaire

Vous inscrire à notre newsletter