Laure de Thiersant : “admettre de se tromper…”

Témoignage Laure de Thiersant

"Oui, il a été difficile de se dire, je ne veux plus faire ce métier d'avocate".

Depuis sa plus tendre enfance, Laure de Thiersant s’est toujours vue travailler dans le droit en tant qu’avocate. Elle a organisé ses études dans ce sens. Elle se voyait défendre les salariés, c’est la raison pour laquelle elle s’est tournée vers le droit du travail.

Laure aime son métier, et trouve du sens à régler les problèmes des salariés qui sont souvent en infériorité par rapport à leur employeur : « l’idée c’était de leur restituer un peu de pouvoir dans cette relation ».

Très vite, elle se rend compte que plusieurs éléments du quotidien d’un avocat ne lui conviennent pas et elle commence à se poser des questions. Laure avait entre autres, du mal avec le côté solitaire et bureaucratique. Le manque de contact humain couplé à des relations trop formelles entre elle et ses collègues l’ont poussé à prendre un peu de recul sur sa situation.

Accepter le changement pour changer

Différents signaux l’ont donc inspirée à changer de voie : l’envie de ne plus aller au travail le matin, où le fait qu’elle n’a jamais été au terme de ses derniers contrats professionnels. « Ça a été très dur de se dire : “Je ne veux plus faire ce métier“ ».

Lors d’un voyage avec son conjoint, elle réalise que ce qui lui plait, c’est le contact humain, avec lequel elle a quelques facilités. A son retour, elle se laisse une dernière chance. Mais très vite, elle tire le constat : ce métier n’est définitivement plus fait pour elle. Laure se réoriente vers des métiers de relation clientèle. Elle suit un parcours d’accompagnement Chance, avec un coach et des tests en ligne qui lui permettront de trouver sa nouvelle voie : dans l’immobilier.

Une nouvelle vie sans engagements

Laure aime son nouvel emploi, en particulier la mise en relation avec des clients. Les débuts ne sont pas faciles, mais elle trouve vite ses marques et, surtout, elle est de nouveau contente de se lever le matin pour aller travailler. Ca change tout dans la vie ! « Je fais un métier très dynamique?. Je bouge beaucoup. Aucune journée ne se ressemble ». Laure sait que désormais le principal est d’être à l’écoute de ses envies : « Je ne peux pas prédire que dans 10 ans, je ferais encore ce métier, ou que je ne le ferais plus ». Elle reste confiante en son avenir, forte de la flexibilité que lui a offerte sa formation avec un coach.

Notre premier magazine Les Déviations est toujours en vente dans les kiosques ou via ce lien.

Laisser un commentaire

Vous inscrire à notre newsletter