Mahi Traoré, mieux comprendre pour mieux transmettre

Ce qui devrait être essentiel dans tous les lycées de France, c’est d’avoir une bienveillance rigoureuse

Épisode 1

Une enfance entre deux pays

Mahi Traoré a longtemps vécu entre deux pays : la France et le Mali. 

Née dans une famille bourgeoise à Bamako, sa mère divorce lorsqu’elle a seulement six ans. Cet événement pousse la famille à s’installer en France où une toute autre vie débute. Mahi doit partager un 50 mètres carrés avec ses frères et sœurs ce qui la change de son quotidien au Mali. Malgré la précarité, sa mère lui inculque une valeur qui la suivra toute sa vie : le respect. Elle reçoit une éducation stricte où la réussite sociale est primordiale.

« La discipline prend le dessus sur l’amour et l’attention. »

Mahi vit très mal son arrivée en France. Elle décide pourtant de s’imprégner de la culture de son pays d’accueil. Plus elle avance dans ses études, plus elle développe un amour pour la littérature française. 

“Là va commencer un véritable amour entre ce que je vis au quotidien dans l’école et ce que l’école m’apporte.”

Le retour au Mali dans un climat politique complexe

Dans son adolescence, la vie l’amène à nouveau dans son pays d’origine. Dans un climat politique agité, elle devient militante et lutte contre le gouvernement malien de l’époque. Elle devient animatrice radio et par le biais d’une rencontre, elle s’intéresse de plus en plus à la presse écrite. 

“Les écoles ont été fermées pour éteindre la contestation.”

Les débuts palpitants des études littéraires pour Mahi Traoré

“Je prends le livre, je m’imprègne, je suis Emma Bovary.”

Après de longues discussions, Mahi Traoré rentre en France et convainc sa mère de la laisser entamer des études littéraires à la Sorbonne.

Elle garde un souvenir merveilleux de ses études où elle s’épanouit pleinement.

Épisode 2

Le milieu éducatif, une vocation innée pour Mahi Traoré

“L’école qui est la nôtre est formatée dans une forme de dogmatisme qui fait beaucoup de mal et de souffrances.”

Mahi Traoré nous fait part de son parcours de vie. Elle nous partage sa passion pour le monde éducatif et les raisons pour lesquelles elle est devenue proviseure du lycée Lucas de Nehou. 

“L’Éducation nationale est pour moi le lieu des possibles.”

Par Astrid Beaucourt.

Les Déviations N°2

En vente

Les Déviations N°1

Toujours en vente

Laisser un commentaire

Vous inscrire à notre newsletter