Le loto : un petit coup de pouce pour changer de vie ?

"Lorsqu'on n'a plus de manque: où est-ce qu'on va ? Qu'est-ce qu'on aime ? »

Aux Etats-Unis, un heureux chanceux ou une heureuse chanceuse domicilié(e) dans l’Illinois vient d’empocher le 1,3 milliard de dollars qui était en jeu au Mega Millions. Il ou elle avait une chance sur 300 de décrocher ce jackpot. A titre de comparaison, on estime que la probabilité d’être frappé par la foudre lors d’un orage est de 1 contre un million…

Le gagnant de ce mega million a deux possibilités : empocher sur le champ la somme gagnée, mais à l’arrivée il ne « percevrait » que 603 millions. Ou d’étaler le paiement dans son intégralité sur plus de 30 ans.

“Une période d’euphorie puis de perte de sens et de repères ? “

Pour Elsa Laurent, psychologue et addictologue, décrocher le gros lot, passée la très grande joie n’est pas toujours facile à assumer. Sur BFM, elle confie : “Le gagnant ressent d’abord énormément d’adrénaline et connaît souvent une euphorie totale. Puis, ils peuvent traverser une période de perte de sens et de repères. Il y a une sensation de ne plus avoir de limite, qui est toxique (…) Il peut se développer une certaine paranoïa quand on devient riche. On a peur de l’exposer aux autres parce qu’il y a beaucoup de culpabilité. Devenir riche en peu de temps perturbe complètement les questions du désir. La vie est essentiellement articulée autour du désir et lorsqu’on n’a plus de manque: où est-ce qu’on va ? Qu’est-ce qu’on aime ? »

En France, la Française des Jeux propose un accompagnent aux heureux gagnants depuis 1993. Pour le psychanalyste Pascal Neveu, « la très grande majorité sont des gens qui ont été très modérés et sécurisent d’abord leur quotidien et leurs enfants. »

Une raison de plus d’espérer de gagner le gros lot ? 

6 jeunes sur 10 continueraient à travailler s’ils gagnaient !

Selon un sondage récent, près de six jeunes (15-34 ans) sur dix n’arrêteraient pas de travailler s’ils gagnaient au Loto.  Il y aurait plus de 21 millions de joueurs, dont 5 millions réguliers et 600 000 addicts.

Voici quelques changements de vie communiqués officiellement par la Française des Jeux :

#1- Un cuisinier se reconvertit en skipper

Lorsque Guy* a remporté plus de 3 millions d’euros à LOTO®, en 2002, il a directement dit adieu à l’effervescence de la capitale pour rejoindre la nature de la Bretagne. Il a mis derrière lui sa vie de cuisinier pour exercer pleinement son nouvel hobby : naviguer sur un voilier dans l’optique d’emmener sa famille faire le tour du monde.

#2- Des agriculteurs partent pour leurs premières vacances d’hiver

Il y a ceux qui changent de profession et puis ceux qui changent leur quotidien. C’est le cas de ce couple d’agriculteurs ayant remporté la somme de 1,9 million d’euros à LOTO® en 2004.

Après vingt-deux ans de bons et loyaux services auprès de leurs bêtes, ils ont pu se faire remplacer sur leur exploitation le temps de partir en vacances d’hiver pour la première fois. De quoi faire découvrir à leurs enfants les joies du ski !

#3- De la vie au grand air au bénévolat à Megève

C’est ce qu’on appelle opérer un changement radical ! Avec ses 2,6 millions d’euros remportés à LOTO® en 1989, François* a tout quitté pour mener une vie pastorale dans une petite bergerie aux pieds des montagnes. Il y a vécu de sa passion pour la nature et les animaux, pendant un temps seulement, puisqu’il a ensuite décidé d’emménager à… Megève. Là-bas, le multimillionnaire a changé de vie : il a intégré un club de bénévoles pour y cuisiner des repas aux plus démunis.

Vous n’avez pas encore gagné au loto ? Profitez de notre offre été pour découvrir notre magazine

Catégories

Inscription à la newsletter

Les déviations est né d’une idée simple :
raconter des histoires de gens qui ont changé de vie.

Suivez nos événements

Laisser un commentaire

Vous inscrire à notre newsletter