Les cadres et le changement de vie : les nouveaux chiffres de l’Ifop 

Cadres

Selon l'Ifop : « Des intentions de mobilité frileuses qui s’expliquent par des préoccupations fortes concernant le contexte politico-économique, mais un optimisme toujours de mise".

Les cadres et le changement de vie, l’Ifop publie un nouveau sondage – quelques jours après une première enquête sur les françaises et le changement de vie-

« Les nouveaux modes de travail plébiscités par les cadres confirment le fait que ces derniers attendent aujourd’hui que leur travail s’adapte à leur vie et non l’inverse »

C’est une des conclusions de la récente enquête réalisée par l’Ifop auprès des cadres.

Télétravail oui, semaine à 4 jours, pas encore…

On retiendra ces chiffres : 

  • Le télétravail est de loin le plus répandu, 71% le pratiquent déjà et le sujet est à l’étude chez 11% des entreprises encore.
  • Plus d’un tiers des entreprises ont adoptée ou envisagent l’adaptation de plages horaires, le smart office, le flex office et le nomadisme digital. 
  • La semaine de travail reste, elle très traditionnelle dans les esprits : peu de changements sont sont attendus au niveau de la semaine de 4 jours testée en Angleterre actuellement, notamment.

Changer de vie, oui mais pour …

  • Si les cadres devaient changer de ville, ils le feraient pour rechercher un meilleur cadre de vie  54%. L’opportunité professionnelle n’est citée qu’à hauteur de 29%.
  • 34% des cadres pensent ne pas trouver un emploi s’ils devaient changer de ville. 26% manifestent une crainte de perdre en niveau de salaire. 
  • Une certitude : 30% souhaitent rester près de leurs proches et 29% craignent de regretter leur choix.
  • Pour changer de ville, 34% des cadres songent à démissionner.

“Un optimisme toujours de mise…”

Sur son site, l’Ifop commente ainsi cette étude : « Des intentions de mobilité frileuses qui s’expliquent par des préoccupations fortes concernant le contexte politico-économique, mais un optimisme toujours de mise

Les cadres manifestent un regain de prudence dans leurs intentions de mobilité professionnelle : après un dégel précautionneux des intentions de mobilité mesurées en début d’année juste avant le début de la crise ukrainienne, le retour au conservatisme est de mise, dans des niveaux équivalents à ceux de 2020 (post premier confinement).

PS : L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1002 cadres du privé, représentatif de la population cadre du secteur privé. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas sur les critères de sexe, d’âge, de secteur d’activité et de nature de l’employeur. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 6 au 18 juillet 2022.

A lire aussi :

Quête de sens, changement de vie - découvrez le magazine "Les déviations" pour vous aider à faire le point...
Quête de sens, changement de vie – découvrez le magazine “Les déviations” pour vous aider à faire le point… Notre magazine est toujours en vente via ce lien
Catégories

Inscription à la newsletter

Les déviations est né d’une idée simple :
raconter des histoires de gens qui ont changé de vie.

Suivez nos événements

Laisser un commentaire

Vous inscrire à notre newsletter