Michèle Penka : « La santé, et les rêves » –  Nuit des Idées, Sorbonne-

Nous sommes vraiment une machinerie incroyable, une vraie centrale à énergie !

Médecin généraliste, Michèle Penka s’est très vite spécialisée dans sa carrière. « Pour ne pas être qu’utile mais pour aller également au bout d’autres rêves ou accompagner des personnes qui ont cette démarche. » Le rôle de la santé est, pour, elle essentiel et la science nous offre bien des outils précieux aujourd’hui. Michèle Penka – qui participe aussi à des ateliers Les Déviations – est intervenue dans deux tables rondes que nous avons organisées et animées le 23 mars dernier à la Sorbonne dans le cadre de la Nuit des Idées. Voici son témoignage ! Le travail, c’est la santé ! Mais encore faut-il bien veiller à observer et appliquer certaines règles de vie…

1er table ronde : A gauche de Michèle Penka, Romain Paillard. A sa droite Georges Haddad et Laurent Moisson.

Voici le texte de son intervention :

«Je suis ravie d’être-là aujourd’hui. Je suis au départ médecin généraliste. Je me suis spécialisée en médecine fonctionnelle, médecine anti-âge et environnementale il y a plusieurs années. C’était une façon d’aller au bout d’une quête de sens à titre privé et professionnel. J’avais un métier utile, médecin. Mais cela ne me suffisait pas. J’étais, bien sûr, heureuse, mais pas totalement. Je soignais, je sauvais des vie, mais je voulais donner davantage de sens en rêvant et en réalisant d’autres choses. Cette part du rêve est très importante, c’est elle qui donne du sens. Je voulais  aller plus loin, comprendre vraiment ces fichues cellules qui mettent le bazar bien souvent dans nos organismes pour arriver à avoir une approche qui me complet davantage de la médecine. Ne pas être dans l’intervention pure comme la médecine conventionnelle, qui est quelque chose de très beau mais qui était insuffisant pour moi. Je souhaitais être plus dans le préventif et le fonctionnel. Voilà comment je suis allée chercher de nouvelles spécialités et comment j’ai trouvé du sens. Ma démarche, je pense, doit faire écho chez beaucoup de personnes. 

“Nous sommes des êtres d’émotions”

A un moment, nos émotions s’effondrent et nous font nous effondrer. C’est une clé importante au niveau de la santé. C’est maintenant démontré scientifiquement : notre santé, c’est à la fois la santé du corps mais aussi de la psyché, du mental. Et des émotions qui sont extrêmement reliées les uns aux autres par les hormones, tout ce qui se passe dans le cerveau avec les neurotransmetteurs, dans le ventre via le microbiote intestinal. Voilà ce que je voulais préciser aujourd’hui sur l’utilité, le travail et la quête de sens.

“Si tout va là haut, tout suit…”

( Intervention lors de la deuxième table ronde)

2eme table ronde : Michèle Penka. A sa droite Agathe Giros, Marie-Amélie Le Fur et Olivier Reynaud.

C’est frappant d’écouter les témoignages des intervenant(e)s, tous aussi passionnants, de ce soir. On a entendu « ma société, je la sens dans le ventre ». On a abordé la notion de clairvoyance aussi, ce qui a du sens après s’être perdu. La notion de confiance pour accepter un poste. “Les gens autour de moi me font confiance et c’est ça le déclic”. On a évoqué la persévérance qui est quelque chose d’un peu plus physique. C’est l’aspect physique de notre santé qui revient. Il a beaucoup été question aussi de mental. J’ai aussi retenu l’adaptation, le fait de pouvoir s’adapter, rebondir. Ce qui va guider, primer c’est finalement l’équilibre du mental, l’équilibre émotionnel. C’est frappant. C’est caricatural sans doute de le dire, mais si tout va là haut tout va ou presque. La connexion avec le mental, les émotions avec notre organisme est très forte. Ca passe par le biais d’hormones. La régulation d’organes comme la thyroïde qui est vraiment l’horloge de notre métabolisme, de tout notre corps, le cerveau qui est le chef d’orchestre, les neurotransmetteurs – dopamine le matin, la sérotonine en fin de journée pour calmer le jeu, faire de la mélatonine pour dormir ensuite. Ce chef d’orchestre va aussi permettre de synthétiser cortisone et adrénaline quand il y a des accélérations à tenir.

“Nous sommes une vraie centrale à énergie !”

C’est une lapalissade, pour bien vivre, il faut, bien sûr, être en bonne santé, mais pour entreprendre, il faut l’être encore plus.  L’entrepreneur est vraiment un sportif de haut niveau. Il y a cette notion très importante d’avoir un corps qui marche bien, des cellules qui produisent suffisamment d’énergie pour donner à un être humain adulte qui, en moyenne à l’âge adulte, a 60 kilos de molécules d’énergie ATP – Adénosine-TriphosPhate- par 24 heures. Nous sommes vraiment une machinerie incroyable, une vraie centrale à énergie ! Si ça ne fonctionne pas à un moment, cela va être compliqué de tenir. Sans clarté, sans calme, sans idées claires, difficile d’avancer ! Nous devons privilégier les émotions au calme et comprendre : c’est évident. « Ma place est là, ça y est j’ai trouvé, ça va être compliqué et cela va prendre beaucoup trop dans nos ressources ». Au bout, il y peut y avoir toute la misère psychique et mentale de l’anxiété, du stress, des insomnies, des dépressions, des burn-outs. On dit que le travail, c’est la santé mais cela peut être aussi l’inverse. Le fait de se préserver au niveau de la santé est extrêmement important. Ce n’est pas toujours le cas.

“Le microbiote synthétise 90% de notre sérotonine”.

Cette notion du ventre et du microbiote me sont très chères dans mon travail de tous les jours avec mes patients. Les avancées scientifiques nous donnent maintenant pléthore d’outils pour comprendre, individualiser les diagnostics. Je n’arrive pas à être là à mon optimum ? A penser comme je veux, je suis stressé(e). Qu’est-ce qui ne va pas ? On sait maintenant aller explorer beaucoup de choses au niveau de la cellule, regarder ce fameux microbiote qui serait, comme je l’ai entendu dans un autre débat un « game-changer. » Le microbiote synthétise 90% de notre sérotonine qui est cette fameuse hormone du lâcher prise, avec laquelle on fait la mélanine pour bien dormir après. Cette hormone nous permet de contenir tout ce qui est pulsionnel. Nous sommes des êtres d’émotions mais aussi de pulsions. Si on a pas assez de sérotonine, on va être à fleur de peau, irritable, piquer des fringales tout le temps surtout s’il l’on travaille davantage la nuit. Tout cet équilibre est majeur. Ce soir, on emploie pas mal d’anglicismes, je vais le faire à mon tour car l’anglais, c’est parfois des termes plus frappants. Les anglais disent “test and guess.» 

“Des solutions à nos maux…”

A un moment quand il y a truc qui ne va pas au niveau de notre santé, de notre organisme, il ne faut pas simplement se dire : « qu’est ce qui se passe, je suis fatigué(e) ?”. On a les moyens scientifiques, biologiques d’aller tester, regarder ce qui se passe, d’aller analyser pour voir comment est le microbiote. Analyser pour voir tous ces neuro-transmetteurs. Est-ce que je ne suis pas au bord d’un burn out ?  Si on trouve, il y a des solutions derrière, c’est ça qui est chouette. On peut rééquilibrer par l’alimentation, mais aussi par le mode de vie. Comment je vis, comment je vis ma déviation ?  Comment je la perçois ?  Tout cela est fabuleux.

“Est-ce que la santé est soluble dans la quête de sens ? “

On dit que le travail est la santé : est-ce que la santé est soluble dans la quête de sens et vice-versa ?  C’est absolument fondamental de se laisser cette chance d’être en bonne santé, longtemps. On peut le faire,  on sait le faire. Quand il y a un cap difficile à passer, soit physiquement soit psychiquement, peu importe, il faut se demander si organiquement il n’y a pas quelque chose à explorer. Suivre la prise en charge et le traitement qui permettent d’optimiser, d’aller au bout d’un rêve, d’une quête, c’est aussi une chance que nous donne la médecine. Un super programme !

Michèle Penka a accordé une longue tribune dans premier numéro de notre magazine qui est toujours en vente. Continuez à suivre sa réflexion en lisant ou relisant son texte très inspirant.

Toujours en vente dans les kiosques ou via ce lien.

A voir aussi les interventions de :

A venir :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Catégories

Inscription à la newsletter

Les déviations est né d’une idée simple :
raconter des histoires de gens qui ont changé de vie.

Suivez nos événements

Laisser un commentaire

Vous inscrire à notre newsletter